F_te_de_la_Saint_Marc__Villeneuve_l_s_Avignon

       La fête de la Saint-Marc (le 25 avril) est la fête traditionnelle de la vigne et du vin, elle est organisée par la confrérie des Vignerons de Saint-Marc. Cette fête se déroule chaque année dans le centre de Villeneuve-lès-Avignon.

       Je vous propose ci-dessous un texte, relatant la fête de la Saint-Marc en 1892, écrit par notre félibre Thomas DAVID.

La Fèsto de Sant-Marc à Vilo-Novo d’Avignoun

       … “A Vilo-Novo, la fèsto de Sant-Marc, lou patroun de la glòri dóu pople campagnard, èro lausado em’estrambord e grando joio, qu’es pas de crèire. La vèio, à la primo-aubo, resclantissien à l’encò de chascun, lis aubado que se fan encaro en tóuti nòsti fèsto, pièi, à la vesprado, uno souco èro derrabado e tout lou sero, au son dóu fifre e dóu tambour, un dansaire coume n’i'en a pas gaire, en tout caire e cantoun la permenavo.

       E l’endeman matin, quente afougamen ! Lou pople, de segur pas tant badau que vuei, èro endimencha coume à si grand jour de fèsto, coume à si plus bèlli voto, e tóutis en famiho partien leissant la clau souto la porto… E ounte anavon ? Anavon alègre, au balans de si campano, à la santo messo s’ageinouia davans San Marc, alor espausa au bèu mitan di flour óudourouso e dis espigo dóu printems e encencha de quàuquis agroufioun cremesin.

       De lou vèire ansin tant bèu, lou pregavon emé fe, lou pourtavon en proucessioun, en grand triounfle, cantant si letanìo dintre si bladarié e si vignarés, pèr que touto la campagno ansin benesido souto sa prouteicioun, fuguèsse mai la nourriciero dóu pople, que se ié culiguèsse de tout à bèl èime e fuguèsse que mai un jardin d’aboundànci. Pièi, tóuti trefouli, sourtien de l’oustau de Diéu, se rendien sus la plaço, e aqui venien vèire em’uno joio que vuei noun poudèn coumprendre aquelo poulido souco engarlandado de flourque porto toujour emé soun fru la vigour de nosto raço, la gaieta de nosto Prouvènço e l’aveni de tóuti li generacioun ! Alor cridavon “E Vivo lou maiòu ! e Vivo Sant Marc !”…

       La fête de Saint-Marc, célébrée traditionnellement le 25 avril, trouve en effet ses origines dans les antiques fêtes païennes. En Gaule, le culte de Bacchus, dieu romain de la vigne et du vin, était répandu jusqu’en Provence, alors pays des vignes. Cette divinité romaine et ces manifestations sont issues de la mythologie grecque et de ses fêtes, Dionysos et les Dionysies.

       La Saint-Marc s’apparente aux fêtes romaines dites des “ Robigalia ” en l’honneur de “Robigo”, divinité que l’on invoquait afin de préserver le blé de la “nielle ”, ou rouille des plantes. Les traces les plus anciennes de la confrérie de Saint-Marc remonteraient au XIe siècle. Sans doute aura-t-elle remplacé une de ces fêtes païennes où l’on dansait autour du feu dans la plus grande liberté.

       Dès le début du christianisme, l’église s’est associée à cette fête. Dédiée alors à Saint Marc l’évangéliste, en sa qualité de patron des vignerons dans notre terroir. On rattacha la vigne et le vin aux prières et processions dites “ rogations ” pour demander la pluie ou un temps clément et attirer la bienveillance divine sur les futures récoltes.

La confrérie de Saint-Marc a pour but le maintien du culte de Saint Marc. Autrefois les confrères sillonnaient les vignes pour surveiller la croissance des ceps, des sarments et des futurs raisins. Perpétuant la tradition, la Confrérie de Saint-Marc est la seule confrérie vigneronne qui ait conservé ses propres rituels de danses et de chants.

Source : Confrérie de Saint-Marc, Villeneuve-lès-Avignon